16 juillet 2024

Votre Actualité au Quotidien

politique, médias, religieux, sport …Allez à l'essentiel

Près de la moitié des miels importés en Europe ne seraient pas du miel

Près de la moitié des miels importés en Europe ne seraient pas du mielLa moitié des miels importés dans l’UE sont suspectés d’être frelatés, notamment via l’ajout de sirops de sucre, selon une enquête des autorités européennes publiée jeudi qui concerne des miels originaires de Chine et Turquie. Vous allez peut-être y regarder à deux fois avant d’acheter du miel désormais.

L’UE importe environ 40 % de sa consommation de miel. Dans le détail, 74 % des 89 miels originaires de Chine ont été jugés suspects, comme la quasi-totalité des miels importés de Turquie.

La totalité des 10 miels entrés par le Royaume-Uni sont considérés non-conformes, «probablement parce qu’ils ont mélangé des miels produits dans d’autres pays avant réexportation».

Des miels ukrainiens, mexicains et brésiliens sont également épinglés. «Si le risque pour la santé humaine est faible, de telles pratiques trompent les consommateurs et défavorisent les producteurs honnêtes face à la concurrence déloyale», explique le gendarme antifraude, notant que la valeur moyenne du miel importé était de 2,32 euros/kg en 2021, contre un coût de 0,40-0,60 euros/kg pour les sirops de sucre à base de riz.

À LIRE AUSSI >> De nouvelles étiquettes pour le miel pour plus de transparence

Sur 123 exportateurs de miel vers l’Europe, 70 sont soupçonnés d’avoir frelaté leurs produits, et sur 95 importateurs européens contrôlés, les deux-tiers sont concernés par au moins un lot suspect. Sur les 21 échantillons prélevés en France, seuls 4 étaient du «vrai miel».

« Ce résultat alarmant démontre que le marché européen est une véritable passoire qui permet aux fraudeurs d’écouler leurs faux produits », a réagi l’ONG Foodwatch.

Dans la mesure du possible, privilégié l’achat de miel local. D’une manière générale, lorsque la provenance n’est pas indiquée, ne pas acheter.

N'hésitez pas à nous suivre et à nous aimer :

Laisser votre commentaire

Envoi par email
RSS