Les voitures électriques vont à la casse trop rapidement

Les voitures électriques vont à la casse trop rapidementC’est une enquête de Reuters qui devrait faire beaucoup de bruit et qui pourrait aussi avoir des conséquences dans l’industrie automobile électrique. L’agence de presse britannique est partie du constat qu’au regard de ses parts de marché, le nombre de véhicules électriques dans les casses était particulièrement élevé.

Reuters a mené son enquête des deux côtés de l’Atlantique et a constaté un nombre d’épaves électriques important de toutes marques. Sur une voiture électrique, la batterie est sans doute l’élément le plus cher.

Avant même d’envisager une éventuelle réparation, il convient d’effectuer un diagnostic et celui-ci est quasiment impossible sur les batteries des voitures électriques endommagées. Interrogé par nos confrères de Reuters, Michael Hill, responsable des opérations chez Synetiq, le plus grand gestionnaire de casse en Grande-Bretagne, estime que 95 % des cellules de centaines de voitures électriques sur ses sites seraient intactes et pourraient être réutilisées plutôt qu’être recyclées.

On peut légitimement s’interroger sur l’intérêt « écologique » d’acheter un véhicule électrique compte tenu de ce risque. Au demeurant, cette donnée doit être prise en compte lorsqu’on compare l’impact environnemental d’une voiture électrique à une thermique.

Quant à l’économie circulaire, tant vantée par les constructeurs de voitures électriques, son bien fondé mérite d’être interrogé. « Nous achetons des voitures électriques pour des raisons environnementales, mais un véhicule électrique n’est pas réellement respectueux de l’environnement s’il faut jeter sa batterie à la poubelle après une petite collision », explique Matthew Avery, directeur de recherche chez Thatcham Research, un cabinet de conseil en automobile.

Enfin, l’autre conséquence est à chercher du côté des primes d’assurance. Les professionnels du secteur augmenteraient leurs tarifs lorsqu’il s’agit d’assurer des véhicules électriques. L’Europe a récemment changé sa réglementation en matière de batteries pour les voitures électriques, mais sans imposer de contraintes aux fabricants.

À LIRE ÉGALEMENT >> Il ne sera bientôt plus possible d’acheter une voiture neuve thermique en Europe

Il n’est pas certain que cela suffise à modifier l’attitude des constructeurs et pourtant leur capacité à ouvrir l’accès aux données des batteries pour faciliter le diagnostic et la réparation semble essentielle si l’on souhaite envoyer moins de voitures électriques à la casse, rapporte 01net.com

Vous pouvez également aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Follow by Email
RSS