La Banque de France écarte le scénario d’une récession

La Banque de France écarte le scénario d'une récessionL’économie française peine à sortir de sa torpeur. Après avoir reculé au premier trimestre, la croissance du produit intérieur brut pourrait légèrement se redresser entre avril et juin. La Banque de France table désormais sur une légère hausse de l’activité de 0,25 point durant le second trimestre, selon sa dernière projection dévoilée ce mardi 14 juin.

«Au mois de mai, il y a une amélioration dans la plupart des secteurs. Après le repli du premier trimestre, l’activité ferait preuve de résilience. Il n’y aurait pas de récession», a déclaré le directeur des études à la banque centrale, Olivier Garnier, lors d’un point presse. Pour rappel, une récession sur le plan technique correspond à deux trimestres consécutifs de recul de la croissance.

Du côté de la construction, l’activité dépasse également son niveau de fin 2021 . L’industrie manufacturière retrouve également des couleurs après les deux longues années de pandémie .

À LIRE AUSSI >> Le virement instantané gratuit, la Banque Postale veut le généraliser

En revanche, l’agriculture et surtout l’énergie sont encore loin d’avoir retrouvé leur trajectoire d’avant-guerre. À plus long terme, cette succession de chocs risque de peser sur la trajectoire de croissance de l’économie française.

La recrudescence de la pandémie en Chine et l’éclatement de la guerre en Ukraine au mois de février ont une nouvelle fois chamboulé les échanges commerciaux à travers toute la planète. Résultat, un très grand nombre d’entreprises dans l’industrie ou encore dans le bâtiment font encore état de fortes difficultés pour s’approvisionner.

Du côté des recrutements, les tensions sont toujours aussi aigües. À la fin du mois de mai, 61 % des chefs d’entreprise dans le bâtiment exprimaient des problèmes pour trouver de la main d’œuvre. Ils étaient 57 % dans les services et 47 % dans l’industrie.

Alors que la saison estivale approche à grands pas, beaucoup d’établissements dans l’hôtellerie, la restauration ou le tourisme sont en manque de bras pour préparer l’accueil des touristes sur le littoral français.

À CONSULTER AUSSI >> Les banques françaises prêtes à mutualiser leurs distributeurs de billets

L’autre résultat important de l’enquête mensuelle de conjoncture de la Banque de France est que la trésorerie des entreprises s’effrite. Après avoir atteint un pic en 2021, l’opinion des chefs d’entreprise à l’égard de la situation financière des entreprises se détériore, en particulier dans l’industrie. Il faut dire que les mesures du «quoi qu’il en coûte» destinées à amortir le choc de la pandémie ont permis à un grand nombre d’entreprises de ne pas sombrer.

Vous pouvez également aimer

Menu Title
Follow by Email
RSS