27 février 2024

Votre Actualité au Quotidien

politique, médias, religieux, sport …Allez à l'essentiel

Sanofi offre quatre milliards à ses actionnaires mais 100 millions à l’hôpital public et aux Ephad

Sanofi USALe géant pharmaceutique va consacrer 100 millions d’euros à la «solidarité nationale dans la lutte contre le Covid-19 ». C’est moins que les aides qu’il perçoit en crédit d’impôt recherche et 40 fois moins que ce qu’il versera à ses actionnaires.

Une bonne nouvelle pour les petits porteurs, ainsi que pour le groupe l’Oréal, premier actionnaire (en dehors du flottant) de Sanofi qui, grâce à un dividende de 3,15 euros par action, devrait toucher près de 373 millions d’euros.

«La distribution de dividende aura lieu […] Cela sera un peu supérieur à l’année dernière, un peu en dessous de quatre milliards.» Cette décision doit toutefois être approuvée par l’assemblée des actionnaires prévue pour le 28 avril prochain.

«Il est de notre responsabilité d’agir pour faire face à l’épidémie et d’apporter nos moyens et notre expertise à l’effort national, aux côtés des professionnels de santé et des personnels soignants, dont l’engagement exige notre solidarité absolue», précise dans un communiqué l’actuel président de Sanofi France et ancien conseiller santé de Nicolas SarkozyNicolas Sarkozy.

SanofiSanofi consacrera dans un premier temps 50 millions d’euros pour mettre à disposition gratuitement des médicaments et réaliser en France des études cliniques destinées à accélérer la recherche d’un traitement efficace.

Interviewé par RT FranceRT France ce 21 avril sur les annonces de Sanofi, Fabien Gay, sénateur PCF et vice-président de la délégation sénatoriale aux entreprises, n’a pas manqué de souligner que le groupe pharmaceutique percevait chaque année 130 millions d’euros d’aides publiques sous forme de crédit d’impôt recherche.

Interviewé par RT France ce 21 avril sur les annonces de Sanofi, Fabien Gay, sénateur PCF et vice-président de la délégation sénatoriale aux entreprises, n’a pas manqué de souligner que le groupe pharmaceutique percevait chaque année 130 millions d’euros d’aides publiques sous forme de crédit d’impôt recherche. C’est 30 millions d’euros de plus que ce qu’il prévoit d’investir dans la «solidarité nationale».

N'hésitez pas à nous suivre et à nous aimer :

Laisser votre commentaire

Envoi par email
RSS