Le gouvernement le veut, mais les départements renâclent a augmenter les aides à domicile

Les Conseils départementaux peinent à entériner l’augmentation pour les aides à domicile voulues par l’État, alors que ce sont les collectivités qui financent ces salaires.

Certains élus veulent attendre les élections régionales, qui pourraient être reportées après juin, avant de débloquer les sommes demandées. C’est le cas de l’augmentation des salaires des aides à domiciles, le gouvernement ayant promis une hausse de 13 à 15% à partir du 1ᵉʳ octobre, soit 200 à 300 euros de plus pour des centaines de milliers de professionnels.

Le problème, c’est que, en théorie, ces emplois sont financés par les départements. « Ils savent que c’est une demande des familles et des électeurs, mais ils rechignent à se faire tordre le bras », décrypte l’entourage de Brigitte Bourguignon, la ministre chargée de l’Autonomie.

À LIRE AUSSI >> Des acteurs porno nus à domicile pour avertir d’un danger

« On nous demande encore plus d’argent, mais on finance déjà le RSA qui explose avec la crise », argue un président de département, avant d’ajouter : « On ne ferme pas la porte, mais reparlons-en après les élections ».

L’Élysée est surtout pressé de mettre en avant le bilan social d’Emmanuel Macron



Inscrivez-vous à notre lettre d’information
Votre courriel:

Vous pouvez aussi aimer

Laisser votre commentaire