Les plastiques à usage unique interdits en Europe ? Les citoyens doivent surveiller

Les plastiques à usage unique interdits en Europe ? Les citoyens doivent surveillerLes cotons-tiges, les assiettes, les couverts, les touillettes, les pailles, les tiges de ballons… Ou encore les emballages alimentaires en polystyrène expansé, type « boîtes à kebab », ainsi que tous les plastiques oxo-dégradables…

Depuis le 3 juillet, les Etats membres de l’UE ont normalement dû transposer dans leur droit national la directive européenne Single-use Plastics (SUPS) en bon français (Plastiques à usage unique), qui interdit la mise en vente de huit produits plastiques à usage unique.

« Cette directive SUP a été adoptée en mars 2019, ce qui a donné deux ans aux pays de l’UE pour l’intégrer dans leur droit national », explique Diane Beaumenay-Joannet, responsable plaidoyer plastique à Surfrider Europe.

>> À LIRE AUSSI : Le coût environnemental démesuré pour le lancement de fusées spatiales

En clair, trouve-t-on encore ces fameux plastiques à usage unique désormais interdits ? « Les sacs plastiques à usage unique, par exemple, normalement interdit depuis 2016 en France, mais qu’on continue de retrouver régulièrement, notamment sur les marchés », indique-t-elle.

Surfrider Europe ne s’interdit pas, toutefois, de cibler certaines grandes marques qui continuent de commercialiser des plastiques à usage unique. Celle-ci n’est pas là pour embêter les commerçants ou les marques, mais bien parce qu’il y a une urgence à bannir ces plastiques à usage unique, qui sont un fléau environnemental. »

À Surfrider Europe, on sait déjà que certains plastiques à usage unique, théoriquement interdits depuis le 3 juillet, n’ont pas totalement disparu de la circulation.

Vous pouvez également aimer

Laisser votre commentaire