L’Europe s’accorde sur un certificat sanitaire contre la Covid-19

Les États membres de l’Union européenne ont de leur côté conclu aujourd’hui un accord formel sur la création de certificats sanitaires pour favoriser la reprise du tourisme cet été, à charge pour les députés européens d’en négocier les modalités le mois prochain, a-t-on appris de deux sources diplomatiques. Le texte prévoit que ce règlement s’applique pendant 12 mois à partir de son entrée en vigueur

Le Parlement européen (PE), qui doit donner son feu vert pour que le projet puisse être mis en application, devrait adopter sa position sur le sujet d’ici la fin du mois et des discussions entre le PE, les représentants des pays membres et la Commission devraient débuter en mai.

En attendant, les pays membres travaillent à assurer que « les solutions technologiques nécessaires soient en place » pour favoriser la mise en place de ces certificats, qu’ils soient imprimés ou numériques, précise le document de l’UE.

À CONSULTER AUSSI >> L’OMS « inquiète » appelle à vacciner plus vite en Europe

Cet instrument concerne les 27 pays de l’UE ainsi que les pays non membres de l’UE, mais faisant partie de l’espace Schengen: l’Islande, la Norvège, la Suisse et le Liechtenstein.

Certains pays pourraient délivrer des certificats spécifiques concernant les vaccins russe Spoutnik V ou chinois Sinovac (non autorisés par l’Agence européenne des médicaments) s’ils sont autorisés sur leur territoire, les autres pays devant décider s’ils reconnaissent un tel certificat.



Inscrivez-vous à notre lettre d’information
Votre courriel:

Vous pouvez également aimer

Laisser votre commentaire