Ces femmes qui ne veulent pas être mères en « banalisant le non-désir d’enfant »

Dans un livre publié jeudi, « J’ai décidé de ne pas être mère », Chloé Chaudet s’intéresse sur les différentes raisons poussant de plus en plus de femmes à assumer leur refus d’avoir un enfant.

Certaines femmes ont décidé de s’affranchir d’une forme de pression sociale : elles ne veulent pas d’enfant. En France, selon un chiffre de l’Ined datant de 2016, 4,5 % des femmes de 18 à 79 ans ne souhaitent pas ou n’ont jamais souhaité être mères, ce qui représente environ un million de femmes, un chiffre qui est loin d’être anecdotique. Le tabou commence à être levé.

Ainsi, les femmes qui ne souhaitent pas avoir d’enfant doivent constamment se justifier, avec beaucoup de questions venant de femmes principalement, raconte Chloé Chaudet, qui émaille son livre de réflexions subies, dans son cercle amical ou plus lointain.

À LIRE AUSSI >> Une femme condamnée pour ne pas avoir accompli le « devoir conjugal »

D’autres phrases reviennent comme : « N’as-tu pas peur de le regretter ? » ou « Et si tu finis seule ? ». La liste des raisons de ne pas vouloir d’enfant est en réalité longue et très variable selon les femmes : il y a la peur de changer de corps, la fatigue liée à la venue d’un enfant, le manque de temps pour soi, le coût financier.

À cette liste peuvent s’ajouter des facteurs philosophiques : pour certaines, l’angoisse environnementale, avec la peur de polluer encore davantage, de participer à la destruction de la planète à cause de la surpopulation, ou bien une inquiétude plus sourde face au devenir économique ou politique de la société.

Toutes les études le prouvent : c’est avant tout un désir de liberté qui explique le non-désir de maternité. Liberté pour vivre sa vie professionnelle, son couple, envie de pouvoir improviser au quotidien.



Inscrivez-vous à notre lettre d’information
Votre courriel:

Vous pouvez aussi aimer

Laisser votre commentaire