Dans l’industrie le retour massif au Made in France s’annonce difficile

L'intrustrieLa crise du coronavirus a montré le rôle clé de l’industrie dans la fourniture de produits indispensables, comme les masques o%u les gels hydroalcooliques, mais cela ne devrait pas suffire à favoriser une relocalisation massive de de notre production sur le sol hexagonal.

« Oui, l’image de l’industrie est désormais perçue différemment par les acteurs économiques mais aussi par les citoyens », confirme, elle aussi, la fédération France Industrie.

Selon France Industrie, le secteur industriel français représentait 3,1 millions d’emplois directs et pesait 12,3 % du PIB avant la crise sanitaire. « Le retour de capacités industrielles en Europe en général et en France en particulier devra s’accompagner de très gros mécanismes et dispositifs d’incitation », estime Marc Lhermitte, du cabinet EY.

France Industrie, qui élabore actuellement des propositions pour un plan de relance pour l’industrie, indique étudier les conditions de possibles relocalisations « secteur par secteur ».

Mais France Industrie table sur une échelle géographique plus large que l’Hexagone: « Tous les projets de relocalisations que les filières vont identifier ne seront pas opérables seulement en France » et « certaines mutualisations seront nécessaires au plan européen pour massifier les productions et pour les rendre plus compétitives », souligne-t-elle.

« L’industrie va devoir attirer des gens tout en faisant des plans sociaux à côté, c’est un grand écart compliqué », résume-t-il.




Vous pourriez aussi aimer

Laisser votre commentaire

Sortir
Masquer