15 juillet 2024

Votre Actualité au Quotidien

politique, médias, religieux, sport …Allez à l'essentiel

Les États-Unis, bloquent à l’ONU l’appel à un cessez-le-feu humanitaire immédiat à Gaza

Les États-Unis, bloquent à l'ONU l'appel à un cessez-le-feu humanitaire immédiat à GazaLes États-Unis ont mis leur véto vendredi à une résolution, préparé par les Émirats arabes unis, appelant à un «cessez-le-feu humanitaire immédiat» à Gaza. Il s’agit du 35ᵉ véto américain à une résolution sur le dossier israélo-palestinien depuis 1970, sur les 39 prononcés au total. Il ne faut même plus se poser la question de savoir d’où vient le problème de la réalisation à deux États. Les États-Unis affaiblissent l’ONU en bloquant quasi continuellement les résolutions de l’ONU envers Israël.

Les États-Unis ont mis leur véto vendredi à une résolution du Conseil de sécurité appelant à un «cessez-le-feu humanitaire immédiat» à Gaza, malgré la pression du secrétaire général qui a dénoncé la «punition collective» infligée aux Palestiniens. Le projet de résolution qui a recueilli 13 voix en faveur, une contre et une abstention, avait été préparé par les Émirats arabes unis après l’invocation sans précédent par Antonio Guterres mercredi de l’article 99 de la Charte des Nations Unies permettant au secrétaire général d’attirer l’attention du Conseil sur un dossier qui «pourrait mettre en danger le maintien de la paix et de la sécurité internationales» et soulignant le risque «d’effondrement de l’ordre public».

«Nous ne soutenons pas une résolution qui appelle à un cessez-le-feu non durable qui va simplement planter les graines de la prochaine guerre», a justifié l’ambassadeur américain adjoint Robert Wood, dénonçant également l’«échec moral» de l’absence dans le texte de condamnation des attaques du Hamas du 7 octobre.

À CONSULTER ÉGALEMENT >> L’Assemblée générale de l’ONU exige le retrait russe d’Ukraine

Le projet de résolution, soutenu par près de 100 pays, exigeait «un cessez-le-feu humanitaire immédiat», la libération des otages et l’accès humanitaire. Depuis le début de la guerre entre Israël et le Hamas, c’est le cinquième projet de résolution rejeté par le Conseil, largement divisé depuis des années sur le dossier israélo-Palestinien.

Le Conseil était finalement sorti de son silence mi-novembre, réussissant à adopter une résolution qui appelait à des «pauses et couloirs humanitaires» dans la bande de Gaza, pas à un «cessez-le-feu» ni même une «trêve».

N'hésitez pas à nous suivre et à nous aimer :

Laisser votre commentaire

Envoi par email
RSS