Les passoires thermiques pourrait avoir de lourdes conséquences sur le marché immobilier

Les passoires thermiques pourrait avoir de lourdes conséquences sur le marché immobilierLe nombre de passoires énergétiques en France a bondi depuis l’instauration du nouveau diagnostic de performance énergétique, inscrit dans la loi Climat et résilience, adoptée en juillet 2021.

Si le pays comptait environ cinq millions de logements mal isolés et énergivores avant cette date, ce nombre pourrait aujourd’hui atteindre les huit à neuf millions de biens concernés soit 25 % des logements. Cela vaut pour la vente comme pour la location.

Cette situation pourrait avoir de lourdes conséquences sur le marché immobilier dans les prochaines années. Et pour cause, à compter de 2025, tous les logements classés G – la pire notation – devront être rénovés pour obtenir au minimum la catégorie D, comme l’indique Challenges . Sans cela, ils ne pourront plus être loués, à compter de 2025. Même cas de figure à partir de 2028 pour les logements classés F.

SUR LE MÊME SUJET >> Les pires logements «passoires thermiques» ne pourront plus être louées en 2023

De quoi conduire à un manque de logements, si les rénovations ne sont pas menées. Certains propriétaires, frileux à l’idée de conduire les travaux nécessaires, préfèrent vendre leur logement et voient le prix de leurs biens chuter. Les investissements à conduire pour sortir une habitation de sa situation de passoire thermique sont estimés à 40 000 € .

Vous pouvez également aimer

Menu Title
Follow by Email
RSS