Le Japon va finalement rejeter de l’eau radioactive traitée de Fukushima à la mer

Dix ans après l’accident nucléaire, le Japon va rejeter à la mer, après traitement, plus d’un million de tonnes d’eau issue de la centrale de Fukushima, a annoncé ce mardi 13 avril le gouvernement nippon, malgré l’opposition des pays voisins, dont la Chine et des communautés locales de pêcheurs. Plus d’un million de tonnes d’eau contaminée sont stockées près de la centrale.

Cette décision met fin à sept ans de débats sur la manière de se débarrasser de l’eau provenant de la pluie, des nappes souterraines ou des injections nécessaires pour refroidir le cœur des réacteurs nucléaires entrés en fusion après le gigantesque tsunami du 11 mars 2011.

L’eau sera rejetée « après nous être assurés qu’elle est à un niveau [de substances radioactives] nettement en dessous des normes de sécurité », a déclaré ce mardi le Premier ministre Yoshihide Suga, ajoutant que le gouvernement japonais prendrait « des mesures » pour empêcher que cela n’entache la réputation de la région.

À LIRE AUSSI >> Japon, l’accident de Fukushima relevé au niveau 7

« La gestion de l’eau contaminée est une question qu’on ne peut pas éviter » dans la reconstruction à Fukushima, avait déclaré Yoshihide Suga la semaine dernière après sa rencontre avec le dirigeant de la Fédération des Coopératives de Pêche du Japon, vent debout contre le projet.

« Nous prenons la décision [du gouvernement] au sérieux », a déclaré mardi Tomoaki Kobayakawa, le patron de Tepco, s’engageant à prendre « des mesures pour empêcher que des rumeurs néfastes ne circulent » à l’encontre de l’agriculture, des forêts, de la pêche et du tourisme locaux.

L’Agence internationale de l’Energie atomique (AIEA) plaide aussi pour l’option d’une dilution en mer.



Inscrivez-vous à notre lettre d’information
Votre courriel:

Vous pouvez aussi aimer

Laisser votre commentaire