Kahina Bahloul, 1ère femme imame en France

Kahina Bahloul l’assure : il ne s’agissait pas de transgression. « L’islam est avant tout une forme de spiritualité – comme toutes les religions – c’est d’abord un cheminement intérieur qui nous amène d’abord à une meilleure connaissance de nous-mêmes, puis à nous questionner sur notre rapport au monde et à l’altérité qui nous entoure. » Kahina Bahloul a fondé une mosquée qui s’inscrit dans un courant libéral.

Selon un sondage publié l’année dernière, 74% des jeunes Français musulmans de moins de 25 ans « font passer leurs convictions religieuses avant les valeurs de la République ». Et 45% pensent que « l’islam est incompatible avec les valeurs de la société française”.

À CONSULTER AUSSI >> Des femmes musulmanes font entendre leur voix derrière #PasToucheAmonHijab

Aujourd’hui, ce n’est plus possible », explique Kahina Bahloul. « Je crois que pour sortir de cette crise, il faudrait que les musulmans se réapproprient leurs textes et se donnent la permission de les lire pour les interpréter avec les outils dont nous disposons aujourd’hui au 21ᵉ siècle ».

Kahina Bahloul plaide donc pour un islam qui met les hommes et les femmes sur un même pied d’égalité et appelle à poser un regard critique sur la religion, dans le but de se la « réapproprier » et de l’adapter à notre époque.



Inscrivez-vous à notre lettre d’information
Votre courriel:

Vous pouvez aussi aimer

Laisser votre commentaire