25 avril 2024

Votre Actualité au Quotidien

politique, médias, religieux, sport …Allez à l'essentiel

« Arrêtons ces effets d’annonce sur l’hôpital qui n’en sont pas »

« Arrêtons ces effets d'annonce sur l'hôpital qui n'en sont pas » « Arrêtons ces effets d’annonce qui n’en sont absolument pas, c’est véritablement joué avec les nerfs des hospitaliers et des acteurs du monde de la santé», a commenté lundi 15 janvier sur franceinfo Arnaud Robinet, président de la Fédération hospitalière de France et maire Horizons de Reims.

Le Premier ministre Gabriel Attal a annoncé samedi, lors d’un déplacement au CHU de Dijon (Côte-d’Or), «32 milliards d’euros supplémentaires» pour le système de santé. Cependant ces 32 milliards d’euros ne sont pas nouveaux. Ils « ont été votés dans le cadre de la loi de programmation des finances publiques en décembre», a expliqué Arnaud Robinet.

« Au vu de la situation de notre système de santé, on ne peut pas jouer avec les hospitaliers et l’ensemble des acteurs du monde de la santé», a-t-il dénoncé.

À LIRE AUSSI >> Psychiatrie : les enfants les plus pauvres sont trois fois plus souvent hospitalisées

« Aujourd’hui, la situation est la suivante, suite au financement du plan de la Sécurité sociale voté en décembre dernier, en 2024, on demande 400 millions d’euros d’économies à l’hôpital public», a précisé le président de la Fédération hospitalière de France.

Arnaud Robinet demande une « loi de programmation sur cinq ans, comme on le fait pour la Défense nationale, où on se donne des objectifs, on se donne les moyens, du donnant donnant, du gagnant-gagnant avec l’ensemble des acteurs du monde de la santé». Selon lui, « la situation est extrêmement grave. Elle est même urgente».

N'hésitez pas à nous suivre et à nous aimer :
author avatar
Société de médias - PCI

Laisser votre commentaire

Envoi par email
RSS