Crise sanitaire et crise sociale : démissions en série du personnel soignants à l’hôpital

Crise sanitaire et crise sociale : démissions en série du personnel soignants à l'hôpitalPour les infirmiers et les aides-soignantes, la crise sanitaire liée à l’épidémie de Covid-19 a engendré beaucoup de stress et de fatigue. C’est au début de la deuxième vague de l’épidémie de Covid-19, au mois de novembre 2020, que la liste du personnel soignant qui souhaite quitter l’hôpital public a commencé à s’allonger.

« Un exemple, « ils étaient au bloc opératoire et du jour au lendemain, sans formation, ils se sont retrouvé en réanimation ». « Après la crise sanitaire, on va essuyer une crise sociale à l’hôpital », dit un médecin du CHRU de Nancy.

« Depuis la situation sociale due au coronavirus, on reçoit énormément d’appels, plus que d’habitude pour des procédures de démissions ou de mise en disponibilité », explique Sophie Perrin-Phan Dinh, infirmière et représentante CGT au CHRU de Nancy.

À LIRE AUSSI >> La France a encore perdu 3 400 lits d’hôpitaux en 2019

De son côté, Stéphane Maire, délégué CFDT au CHRU de Nancy, raconte : « J’ai par exemple le dossier d’une infirmière qui veut partir maintenant et à qui on refuse la rupture conventionnelle. Il raconte : « c’est très possible que l’on affronte une série de démissions en cascade, car on continue à tirer sur la fatigue avec tous les problèmes financiers qui s’ajoutent.

Au moment où la Covid va baisser, on va être obligé d’accélérer toutes les opérations déprogrammées, avec un hôpital qui sera à genoux ».

Selon le Syndicat CGT du CHRU de Nancy, le service des ressources humaines locales estime qu’en 2019, il y a eu 80 départs, autant qu’en 2020.

Les hôpitaux français pourraient bientôt manquer cruellement de personnel soignant. Une récente enquête de la Fédération hospitalière de France menée auprès de 300 établissements recensait plus de 10 000 départs, démissions, retraites, fins de contrat, d’infirmiers et d’aides-soignants.



Inscrivez-vous à notre lettre d’information
Votre courriel:

Vous pouvez également aimer

Laisser votre commentaire