Pas de vaccin anti-Covid-19 pour les enfants et les ados

Le vaccin interdit aux moins de 18 ans. « Pas du tout », nous explique le Pr Daniel Floret, vice-président de la Commission technique des vaccinations de la Has. » « La raison principale est d’ordre médical. Les enfants contractent peu la maladie, et n’interviennent pas beaucoup dans sa transmission. Les adolescents l’ont un peu plus souvent, mais c’est généralement bénin

C’est notamment en raison de cette rareté des cas pédiatriques que les firmes pharmaceutiques, lorsqu’elles ont mis en place leurs premiers essais cliniques dans le but d’aboutir à un vaccin, n’ont pas intégré dans leur panel de population des moins de 18 ans. Au final, impossible d’en tirer un enseignement pour la cible « jeune ».

Les autorisations réglementaires, qui sont demandées par les firmes (Pfizer, Moderna, Astra-Zeneca actuellement) aux différences agences sanitaires (FDA aux Etats-Unis, Agence européenne du médicament pour l’UE) ne sont faites que pour la catégorie « adulte ».

LIRE AUSSI >> La France s’est assuré de disposer de quantités massives de vaccins Covid-19

Le Pr Floret, de la HAS, le confirme : « Pour avoir le droit de distribuer un vaccin en direction des moins de 18 ans, il faut que le titulaire de la licence ait une Autorisation de mise sur le marché (AMM), demandée pour cette catégorie d’âge.

Le Royaume-Uni a décidé ce mercredi, par l’entremise de l’agence gouvernementale de santé MHRA, de donner l’autorisation de vacciner pour le vaccin Pfizer, pour des populations « au-dessus de 16 ans ». « Il est assez fréquent que les Britanniques se singularisent sur ces questions. Souvent ils ne tenaient pas compte de l’avis de l’agence européenne du médicament », commente un médecin.

Autre raison, moins avouable, de la prudence des firmes : la peur de l’effet secondaire grave d’un vaccin sur un mineur.

Inscrivez-vous à notre lettre d’information




Vous pouvez aussi aimer

Laisser votre commentaire