2 mars 2024

Votre Actualité au Quotidien

politique, médias, religieux, sport …Allez à l'essentiel

«Les salafistes veulent prendre le pouvoir» dans certains quartiers

«Les salafistes veulent prendre le pouvoir» dans certains quartiers«Les salafistes veulent prendre le pouvoir» dans certains quartiers. Alors que des voix s’élèvent pour s’inquiéter que la France abrite des Molenbeek, base arrière belge des djihadistes des attentats de Paris et de Bruxelles, le ministre de la Ville, Patrick Kanner, promet la «tolérance zéro».
 
Une centaine de quartiers en France présentent des «similitudes potentielles» avec Molenbeek en Belgique. Ce sont des quartiers qui cumulent les difficultés en termes d’urbanisme, de chômage, de service public défaillant.


Sur la centaine de quartiers concernés, certains présentent des ressemblances sur tel ou tel aspect avec Molenbeek : concentration extrême de problèmes sociaux, ultracommunautarisme, économie souterraine, abandon des services publics et des élus locaux malheureusement dépassés.
 
Tous ces terroristes ne viennent pas de ces quartiers, mais c’est vrai par exemple pour Amedy Coulibaly (NDLR : le tueur de l’Hyper Cacher), qui venait de la Grande-Borne à Grigny (Essonne), pour Mehdi Nemmouche (NDLR : le tueur du Musée juif de Bruxelles en 2014), qui est passé par le quartier de la Bourgogne à Tourcoing (Nord), et pour Mohamed Merah, qui était du quartier du Mirail à Toulouse (Haute-Garonne).
 
L’absence de réponse des pouvoirs publics se solderait par ce qu’il vient, hélas, de se passer en Belgique.
 
Nous avons 1 500 quartiers prioritaires – soit 5,5 millions de Français – qui ne sont pas des Molenbeek, mais où il faut être extrêmement vigilant.
 
Je suis très attentif, par exemple, à ce qu’il n’y ait pas de mainmise sur les associations et les clubs sportifs financés par l’Etat.
 
Le projet de loi Egalité et Citoyenneté que je porte sera débattu au Parlement au printemps.
 
Patrick Kanner indique – quand on supprime 12 500 postes de policiers et 80 000 enseignants, on touche en priorité à ces quartiers, sans parler du secteur associatif qui a perdu 100 M€ de crédits en deux ans pendant son mandat- .
 
Il aurait fallu et il faudra dorénavant placer les étranger sur le territoire national afin de ne plus faire de ghetto. Cela leur permettre de mieux s’intégrer plus rapidement et d’apprendre la langue Française.
 




   

N'hésitez pas à nous suivre et à nous aimer :

Laisser votre commentaire

Envoi par email
RSS