Votre actualité au quotidien



GP d’Allemagne: les Renault arboreront deux étoiles en hommage aux Bleus


21/07/2018 – L’écurie française célébrera le titre de champion du monde de l’équipe de France tout au long du week-end en affichant sur le museau de ses monoplaces les deux étoiles.
Continuer la lecture

Sifflets sur le Tour de France : « Il faut condamner fermement tous ces dérapages »

21/07/2018 – Le directeur du Tour de France cycliste, Christian Prudhomme, invite vendredi sur franceinfo à condamner fermement les « dérapages »…
Continuer la lecture

Menace sur les camps de scouts et sur les colos

Menace sur les camps de scouts et sur les colosMenace sur les camps de scouts et sur les colos. Au 1er juillet, les organismes d’éducation populaire et les mouvements de jeunesse deviendront des « prestataires de voyage » soumis aux obligations du code du tourisme. Alors que jusque-là, ceux-ci bénéficiaient d’une dérogation, ils devront, au 1er juillet, être immatriculés au registre au commerce.

Ainsi Louis Létoré, directeur de l’association La Maison de Courcelle, un établissement qui accueille des groupes d’enfants pour des séjours à vocation pédagogique de qualité, explique qu’il lui faut rassembler « 65 000 € que je n’ai pas ».

Même son de cloche chez Vitacolo, un organisme à but non-lucratif qui existe depuis dix ans et fait partir 1 000 enfants chaque année. « Nous devrons nous acquitter de 80 000 € mais je n’ai que 20 000 € sur le compte en banque », explique Arnaud de Bechevel, le directeur général.

le gouvernement a précisé que deux solutions existent néanmoins. Soit se « tourner vers les banques », afin de contracter un emprunt, soit s’affilier aux deux garants associatifs spécifiques au secteur du tourisme, l’Union nationale des associations de tourisme et de plein air (Unat) et l’association professionnelle de solidarité du tourisme (APST). »

« Rompre la digue qui sépare le monde lucratif du non lucratif revient à considérer que nous sommes des vendeurs de biens et services et à remettre en cause le statut et le rôle social que nous jouons », renchérit Saâd Zian, délégué général des Éclaireuses et éclaireurs de France, porte-voix du scoutisme dans ce dossier.

Aucune de ces solutions ne convainc pourtant les intéressés. « Si j’emprunte à la banque, explique Louis Létoré, il va falloir répercuter les intérêts de l’emprunt sur les frais facturés aux familles, ce qui ne va pas dans le sens de la justice sociale que nous défendons. Quant à nous affilier à l’Unat ou à l’APST, cela serait contraire à nos valeurs. Nous ne faisons pas le même métier. Eux vendent des loisirs dans une logique de consommation. Nous, nous sommes avant tout éducateurs. »

A lire également : Grève historique des lycées Français de l’etranger




Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Heure à Paris :


Hallucinant – Consultez le compteur de la surpopulation mondial ICI


Consulter les archives édito


Les informés. Affaire Benalla : « Les médias étrangers pointent une gestion de crise catastrophique »

21/07/2018 – Les invités des « Informés de franceinfo » sont revenus vendredi sur l’affaire Benalla en évoquant notamment les unes des journaux à l’étranger.
Continuer la lecture

la Fifa explique pourquoi il y a moins de gros plans sexy à la télé

14/07/2018 – La Fifa a confirmé dans un communiqué transmis ce vendredi à l’AFP avoir fait le nécessaire pour que les gros plans sexy sur les spectatrices de la Coupe du monde en Russie se fassent rares durant la diffusion de l’événement.
Continuer la lecture

Franco-allemand : des avancées sur l’harmonisation fiscale

19/06/2018 – Le conseil des ministres franco-allemand ce mardi va entériner une position commune sur l’harmonisation de l’assiette de l’impôt sur les sociétés. Paris et Berlin mettent sur la table la question de l’encadrement des taux d’IS au sein de l’UE.
Continuer la lecture

Les 28 pays de l’Union européenne trouvent un accord sur l’accueil des migrants

29/06/2018 – « C’est d’abord le fruit d’un travail commun et c’est la coopération européenne qui l’a emporté », s’est félicité Emmanuel Macron à la sortie du sommet à Bruxelles vendredi matin. Cet accord comprend la création de centres d’accueil sur la base du volontariat.
Continuer la lecture