Les éleveurs sont appelés à ne plus vendre leurs animaux

Les éleveurs sont appelés à ne plus vendre leurs animauxDepuis le début de la crise de la Covid-19, la consommation de viande a augmenté : + de 18% en valeur et en volumes. En revanche, le prix payé aux agriculteurs par les industriels et la grande distribution diminue. Conséquence : un appel à la grève des animaux est lancé partout en France.

La FNB (Fédération nationale bovine), les JA (Jeunes Agriculteurs) et la Confédération paysanne ont décidé de lancer un appel commun aux éleveurs.

Ils leur demandent de garder leurs animaux à la ferme et de ne pas les vendre, tant que la grande distribution et les abatteurs ne leur proposeront pas un prix correct.

Les prix ont augmenté et les consommateurs payent la viande plus chère. Les prix payés aux éleveurs continuent à s’effondrer, déplore une éleveuse de bovins en Côte-d’Or.

« Les industriels et la grande distribution baissent les prix payés aux agriculteurs et achètent bien en dessous du prix de revient, ce qui met en péril la viabilité des élevages partout en France », confirment les syndicats agricoles qui ont décidé de passer à l’action.

Cela veut dire qu’on va garder les animaux à la ferme et qu’on ne les vendra pas, tant que les prix qu’on nous propose resteront en dessous des prix de production.

Il faut savoir que le prix de production d’une vache charolaise est en moyenne de 4,72 euros par kilo de carcasse. Actuellement on est payé moins de 3,40 euros par kilo.

Ils perdent de l’argent et le gouvernement ne réagit pas.



Inscrivez-vous à notre lettre d’information
Votre courriel:

Vous pouvez également aimer

Laisser votre commentaire