Le maire de Bordeaux, Pierre Hurmic veut « casser du bitume pour planter des arbres »

Une stratégie de « conquête végétale de la ville ». Le maire de Bordeaux Pierre Hurmic, et son adjoint à la nature Didier Jeanjean, ont annoncé ce mercredi le lancement de la démarche « Bordeaux Grandeur Nature » de la nouvelle majorité écologiste.

« Changer l’image extrêmement minérale de la ville de Bordeaux » dit Pierre Hurmic. Et pour cela, « il faut accepter que planter un arbre se fasse au détriment d’autres usages de la chaussée. »

Le maire de Bordeaux ne craint pas de « paraître impopulaire » pour mener à bien son ambition. Ainsi, il martèle qu’il faut « déminéraliser », « casser du bitume quitte à supprimer des places de stationnement. »

Il considère « que l’impératif d’avoir un arbre devant chez soi est beaucoup plus important que de pouvoir garer systématiquement sa voiture devant sa porte d’entrée. »

LIRE ÉGALEMENT >> Ecologie : Êtes-vous prêts à renoncer à l’avion ?

Interrogé sur les réactions que risque de susciter cette nouvelle sortie, Pierre Hurmic ne se démonte pas : « Les riverains et les habitants sont beaucoup moins attachés à la bagnole que certains élus. »

En 2018, sous l’ère Juppé, Pierre Hurmic s’était en effet enchaîné, avec d’autres militants, aux marronniers de la place Gambetta avant qu’ils ne soient abattus dans le cadre du réaménagement de la place. »

L’objectif est notamment de sanctuariser les espaces en friche et de réviser les grands projets d’urbanisation pour limiter l’artificialisation des sols. « Une microforêt, c’est une forêt très dense avec plusieurs espèces, qui se stimulent pour pousser les unes avec les autres, explique Pierre Hurmic. » « On n’en fait jamais assez, admet-il. » L’édile souligne par ailleurs la difficulté à végétaliser, dans une ville si minérale.

Inscrivez-vous à notre lettre d’information




Vous pouvez aussi aimer

Laisser votre commentaire