25 juillet 2024

Votre Actualité au Quotidien

politique, médias, religieux, sport …Allez à l'essentiel

Les participants au « Convoi de l’eau» veulent obtenir un moratoire

Les participants au « Convoi de l'eau» veulent obtenir un moratoireMarcher et pédaler pour alerter sur les dangers qui pèsent sur l’eau, c’est l’objectif du «Convoi de l’eau». Le départ, vendredi 18 août, s’est fait dans une ambiance festive avec de la musique et des centaines de participants réunis dans un champ pour un moment de convivialité, entre militants, entre amis et même en famille.

Je viens avec de la famille, c’est aussi pour profiter et en même temps faire quelque chose de bien, pour dire que ce n’est pas possible de continuer ainsi. Il est important d’être là pour montrer que puiser dans les nappes phréatiques, ce n’est pas possible».

«C’est ça l’action centrale de ce que l’on veut, répond Paul, militant de »Bassines non merci«. Exiger un moratoire sur les méga-bassines car elles sont liées à tout un tas d’autres problèmes autour des usages de l’eau, du nucléaire, de l’accaparement des terres, de l’extraction de sable, de la pollution des nappes et des rivières et donc tout au long du convoi, il va s’agir de visibiliser ces problématiques».

À CONSULTER AUSSI >> Environnement : Les humains s’éloignent de plus en plus de la nature

« No Bassaran !» (non merci en français), c’est le cri de ralliement pour dire non aux bassines. Un message qu’ils portent toutes et tous désormais sur la route de ce convoi de l’eau qui doit durer plus d’une semaine. « C’est la dernière chance qui est donnée au débat et à la démocratie. S’il y avait un démarrage de travaux, évidemment qu’on reprendrait nos modalités d’action nécessaires face à ce genre de constat d’urgence. Dès qu’il y aura un début de construction, on sera là, ici et partout en France », assure Julien Le Guet, porte-parole de « Bassines Non Merci ».

N'hésitez pas à nous suivre et à nous aimer :

Laisser votre commentaire

Envoi par email
RSS