2 mars 2024

Votre Actualité au Quotidien

politique, médias, religieux, sport …Allez à l'essentiel

Des polluants ont contaminé toute l’Europe

Des polluants ont contaminé toute l'EuropeIls ont cartographié, pour la première fois, la présence des polluants dits « éternels » et surnommés PFAS pour « per et polyfluoroalkylées ». Ces composés chimiques invisibles et inodores sont présents sur 17 000 sites en Europe, indique la coalition de médias.

L’enquête a aussi identifié 21 500 sites « présumés contaminés », notamment autour d’aéroports, à cause des mousses anti-incendie régulièrement utilisées lors d’exercices. Ces substances, dont la toxicité nourrit une inquiétude croissante, ont été détectées sur 2 100 sites à des niveaux dangereux pour la santé, selon les résultats du « Forever Pollution Project ».

Un lac norvégien, le Danube Bleu, une rivière tchèque et des régions immenses autour des bassins de la chimie font ainsi partie des sites les plus touchés. Les journalistes ont aussi localisé vingt usines de production et 230 autres utilisatrices de PFAS en Europe.

En France, on compte cinq usines, celles d’Arkema et Daikin, au sud de Lyon, mais également de Chemours et Solvay. L’enquête a donc permis de réaliser, selon eux, la première cartographie européenne des sites contaminés ou suspectés de l’être, en s’appuyant sur des méthodologies d’experts, des données et des « milliers de prélèvements environnementaux » de 2003 à 2023.

Selon des études, l’exposition aux PFAS peut avoir des effets sur la fertilité et le développement du foetus. Le conglomérat américain 3M, attaqué en justice pour ses usines américaines et en Belgique, a annoncé fin décembre qu’il arrêterait d’ici fin 2025 la production de PFAS.

À LIRE AUSSI >> Des scientifiques cherchent à freiner le cancer avec des sucres d’algues

De l’autre côté de l’Atlantique, les autorités sanitaires allemandes, danoises, néerlandaises, norvégiennes et suédoises ont déposé mi-janvier auprès de l’Agence européenne des produits chimiques un projet visant à bannir ces composants, appuyés par d’autres pays dont la France, rapporte lesechos.

ELes producteurs de PFAS estime difficile de se passer de ces substances, vantant leurs nombreuses propriétés et leur rôle central dans des secteurs tels que la pharmacie ou l’automobile, poêles antiadhésives, des peintures, des vernis, des pesticides…

N'hésitez pas à nous suivre et à nous aimer :

Laisser votre commentaire

Envoi par email
RSS