Deux usines Françaises plus compétitives qu’une usine allemande

Deux usines Françaises plus compétitives qu'une usine allemandeDeux usines françaises plus compétitives qu’une usine allemande. L’usine de sièges automobiles du groupe américain Johnson Controls, qui emploie encore 320 salariés à Neuenbourg (Bade-Wurtemberg) arrêtera son activité le 31 décembre.

Sa fermeture est causée par la perte des marchés des sites PSA à Mulhouse (Haut-Rhin) et Sochaux (Doubs), que cette usine frontalière approvisionnait grâce à sa localisation à seulement quelques dizaines de kilomètres, explique Thomas Bittner, représentant du syndicat allemand IG Metall du site.

Les contrats pour les nouveaux modèles de PSA ont été remportés par deux filiales de l’équipementier automobile français Faurecia, les sociétés Sielest et Siedoubs, situées respectivement à proximité immédiate de Mulhouse et de Sochaux.

Chez Sielest à Pulversheim près de Mulhouse, un accord de compétitivité de 2014 avec gel temporaire des salaires “nous a ramenés à un coût égal, voire inférieur à celui de Neuenbourg et il nous a fait gagner en productivité”, a expliqué Fabien Pernot, secrétaire (CFDT) du comité d’entreprise.

Les syndicats de Johnson Controls à Neuenbourg ont dénoncé une “raison politique” à la fermeture de leur usine, liée, selon eux, à la nécessité de faire baisser le chômage en France et à l’entrée de l’État au capital de PSA, par ailleurs actionnaire de référence de Faurecia.

Vous pouvez également aimer

Laisser votre commentaire

Menu Title
Follow by Email
RSS