Pourquoi les débats sur l’asile et l’immigration s’annoncent bouillants

Pourquoi les débats sur l'asile et l'immigration s'annoncent bouillantsPourquoi les débats sur l’asile et l’immigration s’annoncent bouillants. « On ne fait jamais d’omelettes sans casser des œufs, et s’il faut casser des œufs, je le ferai ! Des inquiétudes unanimement partagées par les acteurs de terrain et diverses autorités indépendantes qui se sont, petit à petit, insinuées dans l’esprit de certains députés, y compris chez les « marcheurs ».

Premier tour de chauffe, les débats organisés début avril devant la commission des Lois se sont soldés par quelques « retouches » du texte initial, sans convaincre ses opposants. Et maintenant le président du groupe menace d’exclure ceux qui persisteraient en séance dans l’hémicycle…

Le climat est plutôt à la fermeture, le ton s’est durci à l’égard de l’opposition et le texte n’a pas bougé dans ses fondamentaux », analyse le député de Seine-Saint-Denis, Stéphane Peu (Gauche démocrate et républicaine). »

« Il y a eu des concessions, mais elles sont marginales.

À lire également : Des députés LREM ont embauchés les enfants de leurs collègues

« S’ils signaient, c’était fini pour eux ». A quelques heures des débats, les députés LREM opposés à la philosophie même du texte suivront-ils les consignes communiquées par leur chef de file, Richard Ferrand ?

Pour sa collègue En Marche, Coralie Dubost, l’opposition peut s’exprimer… si elle reste approuvée par la majorité : « Il y a des amendements individuels qui sont là pour améliorer le texte et qui ne contreviennent pas à la philosophie du texte. »

Le droit d’amender un texte est un droit personnel du député.



Inscrivez-vous à notre lettre d’information
Votre courriel:

Vous pouvez également aimer

Laisser votre commentaire