25 juillet 2024

Votre Actualité au Quotidien

politique, médias, religieux, sport …Allez à l'essentiel

Medef contre Nuit debout : le tribunal tourne en ridicule le patronat

Medef contre Nuit debout : le tribunal tourne en ridicule le patronatMilitant anti-loi travail, cofondateur de Nuit debout, le salarié de la compagnie Jolie Môme était accusé de violence à l’encontre du responsable de la sécurité de l’organisation patronale Medef. Medef contre Nuit debout : le tribunal tourne en ridicule le patronat.

Victoire pour le militant et cofondateur de Nuit debout, Loïc Canitrot, ce jeudi, devant la 28e chambre correctionnelle de Paris. Poursuivi par le Medef pour violences en réunion à l’encontre de son responsable de la sécurité, ce membre de la compagnie Jolie Môme a été relaxé, à l’issue d’un procès où l’organisation patronale, comme le parquet, ont été tournés en ridicule.

En marge des manifs contre la loi travail, des membres de la coordination des intermittents et précaires (CIP), dont Loïc Canitrot est un des animateurs, investit, en début d’après-midi, le siège du Medef, dans le VIIe arrondissement à Paris, pour appuyer ses revendications sur la réforme de l’assurance chômage.

Pour le responsable de la sécurité du Medef, dont les témoignages versés au dossier sont lus par le président du tribunal, les manifestants se seraient montrés très agressifs.

Se sentant menacé, le chef de la sécurité du Medef n’aurait alors eu d’autre échappatoire qu’asséner à Loic Canitrot un coup de pied dans les parties génitales. Selon les seconds policiers, qui ont visionné les rares caméras exploitables du siège du Medef, mais aussi les vidéos des quelques militants qui ont filmé, ce ne sont pas les manifestants, très calmes, comme les autres vigiles, qui insultent Salmon, Le vigile, mais l’inverse.

Un parquet «politique», tout acquis aux accusations du Medef, se satisfaisant d’une première enquête manifestement bâclée, et s’acharnant tout au long de la procédure contre Loïc Canitrot.

Selon maître Irène Terrel avocate de Canitrot, c’est le comportement du ministère public qui est dénoncé. Comment s’en sortir seul face à des accusations fictives ?» Il ne veut pas non plus que l’affaire s’arrête là, et a porté de nouveau plainte contre le Medef, pour violence, mais également dénonciation calomnieuse.

À lire également : le demi-échec de Macron sur la directive travail détaché

N'hésitez pas à nous suivre et à nous aimer :

Laisser votre commentaire

Envoi par email
RSS