Canal + sa fermeture n’est plus exclut

Canal + sa fermeture n'est plus exclutCanal + sa fermeture n’est plus exclut. Vivendi a levé une ambiguïté : on pourra toujours s’abonner à BeIN Sports en solo même si un accord d’exclusivité est signé entre Canal+ et le groupe qatari.

A l’occasion de l’Assemblée générale de Vivendi ce jeudi, Vincent Bolloré, le président de son conseil de surveillance, a prévenu qu’il n’était pas interdit d’imaginer une fermeture de la chaîne cryptée française Canal+ si ses pertes n’étaient pas jugulées.

En revanche, le groupe a levé une ambiguïté afin de se donner plus de chance d’obtenir le feu vert de l’Autorité de la concurrence pour son accord d’exclusivité avec BeIN Sports.

On pourra toujours s’abonner aux chaînes sportives du groupe qatari séparément même s’il y a accord, a expliqué Stéphane Roussel, DG en charge de l’opérationnel chez Vivendi.

Pour l’homme d’affaires breton, Canal+ est un maillon essentiel si Vivendi veut être «ce groupe européen capable de rivaliser avec les géants de l’Internet», actuellement tous américains et asiatiques.

Cependant, Vivendi est majoritairement détenu par des fonds anglo-saxons, et il n’est pas question que les six chaînes françaises Canal+ (Canal+, Canal+ sport, Canal+ cinéma, Canal+ séries…) continuent à perdre 410 millions en résultat opérationnel, comme cela devrait être le cas cette année, a expliqué Vincent Bolloré.

La confirmation que l’exclusivité ne serait pas totale, sûrement sous la pression de l’Autorité de la concurrence et des concurrents de Canal dans la télé, risque d’inquiéter les investisseurs.

Vous pouvez également aimer

Laisser votre commentaire

Menu Title
Follow by Email
RSS