Emmanuel Macron envisage une réduction des effectifs français au Sahel

La France s’apprête à “ajuster son effort” au Sahel, où est déployée la force anti-jihadiste Barkhane, grâce aux “résultats obtenus” et à “l’intervention plus importante de nos partenaires européens”, a annoncé ce mardi 19 janvier le président Emmanuel Macron lors de ses vœux aux armées à Brest.

En janvier 2020, au sommet de Pau, le président français et ses homologues du G5 Sahel (Mauritanie, Mali, Burkina Faso, Niger, Tchad) avaient décidé d’intensifier la lutte anti-jihadiste pour enrayer une spirale de violences.

“Les renforts temporaires que j’ai décidé de déployer ont permis à la force Barkhane de mettre en grande difficulté des groupes terroristes qui se retrouvent acculés, réduits à des procédés lâches, qui ont atteint nos forces”, endeuillées par la récente mort de 5 soldats français au Mali, “mais qui, je le rappelle, frappent d’abord et surtout les civils, sans discrimination”, a commenté le président français.

A LIRE AUSSI >> Désormais la moitié des Français sont opposés à l’opération française au Mali

Pour alléger sa présence, Paris mise beaucoup sur le déploiement d’unités d’élite européennes au sein de la nouvelle force Takuba, chargée d’accompagner l’armée malienne au combat.

Selon un sondage publié début janvier, la moitié des Français (51%) ne soutiennent plus cette intervention au Mali. Seuls 49% des personnes interrogées y sont encore favorables, contre 73% en février 2013 et 58% fin 2019.

Inscrivez-vous à notre lettre d’information




Vous pouvez aussi aimer

Laisser votre commentaire