Un grand exercice militaire simulant un raid de frappes nucléaires

Mercredi 7 avril, l’armée de l’Air et de l’Espace organise un grand exercice simulant un raid de frappes nucléaires. Un chargé de communication de l’armée de l’Air et de l’Espace explique : « Cette opération Poker met en œuvre une cinquantaine d’appareils : Rafale, Mirage, avions ravitailleurs A330 Phénix et C135, avion de détection et de contrôle Awacs…

Des avions « amis » vont reproduire le raid aérien chargé de délivrer – fictivement – l’armement nucléaire et des avions « ennemis » vont chercher à s’y opposer.

Également au sol, des systèmes de défense sol-air sont déployés pour essayer d’empêcher le raid aérien de rentrer dans un territoire ennemi simulé : le centre de la France.

Le chargé de communication poursuit : « Cette opération a principalement lieu au départ de 3 bases aériennes : Saint-Dizier, Avord et Istres. Cette première phase de vol simule une projection lointaine du raid nucléaire – plusieurs milliers de kilomètres ».

À LIRE ÉGALEMENT >> La France mène son premier exercice militaire spatial

Il ajoute : « Puis en début d’après-midi, les avions du raid vont commencer la phase tactique à proprement parlé : ils vont passer en basse altitude et pénétrer le territoire ennemi – le centre de la France- défendu par leurs camarades aviateurs.

Finalement, cette opération Poker durera environ 6-7 heures de vol. Observée par les alliés de la France comme par ses compétiteurs, elle a pour but de « démontrer le savoir-faire et la détermination de la France à protéger ses intérêts vitaux ».



Inscrivez-vous à notre lettre d’information
Votre courriel:

Vous pouvez aussi aimer

Laisser votre commentaire