16 juillet 2024

Votre Actualité au Quotidien

politique, médias, religieux, sport …Allez à l'essentiel

L’acharnement du gouvernement à vouloir fusionner ASN et IRSN

L'acharnement du gouvernement à vouloir fusionner ASN et IRSN Le groupe Libertés, Indépendants, Outre-mer et Territoires à l’Assemblée nationale a déposé, vendredi 8 mars, une motion de rejet préalable au projet de loi de réforme de la gouvernance de la sûreté nucléaire, a appris le service économie et social de franceinfo auprès du groupe Liot.

Adopté en première lecture au Sénat, le 13 février dernier, ce texte prévoit la fusion de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) et de l’Institut de radioprotection et sûreté nucléaire (IRSN).

Le gouvernement souhaite cette fusion pour «renforcer» la sûreté nucléaire, pour accompagner la relance de la filière. Le député Liot du Nord Benjamin Saint-Huile, qui se décrit comme «pro-nucléaire», explique vendredi à franceinfo être «contre la fusion de l’Autorité de sûreté nucléaire et de l’Institut de radioprotection et sûreté nucléaire, tant sur la méthode que sur le calendrier».

À LIRE AUSSI >> Nucléaire : Macron relance de nouveau la fusion contestée de ASN et de IRSN

Parce que selon lui, «la fusion peut représenter une forme de risque alors que l’on veut accélérer sur le nucléaire, avec la construction des réacteurs EPR2 et de petits réacteurs SMR. » On considère que le système actuel, qui a fait ses preuves, ne doit pas être remis en cause. Le député estime qu«’on a besoin de conforter l’expertise et la transparence». Les syndicats estiment également que cette loi va « dégrader la qualité de l’évaluation des risques nucléaires et radiologiques».

Le projet de fusion avait déjà rejeté par l’Assemblée, il y a un an, lors des débats sur le projet de loi sur l’accélération du nucléaire.

N'hésitez pas à nous suivre et à nous aimer :

Laisser votre commentaire

Envoi par email
RSS