CPF : faire payer les salariés « C’est une erreur sociale et économique», s’insurge l’ancienne ministre du Travail, Muriel Pénicaud

CPF : faire payer les salariés « C'est une erreur sociale et économique», s'insurge l'ancienne ministre du Travail, Muriel PénicaudLe gouvernement veut imposer aux salariés de participer financièrement pour bénéficier de leur compte personnel de formation, ce qui n’était pas le cas jusqu’à présent. Un amendement que dénonce sur franceinfo mardi 20 décembre, Muriel Pénicaud, ancienne ministre du Travail.

Ministre sous le premier quinquennat d’Emmanuel Macron, de 2017 à 2020, Muriel Pénicaud dénonce une «restriction du droit» qui consiste à «payer une partie de sa formation pour sa vie professionnelle et son employabilité».

Elle considère que les employés français «ont gagné ce droit par la loi de 2018 pour la liberté de choisir son avenir professionnel». «Sur les cinq millions de salariés qui sont formés, plus de 80 % sont des ouvriers et employés, la moitié sont des femmes et 20 % sont des personnes de plus de 50 ans», affirme Muriel Pénicaud. Elle estime qu’il s’agit donc de «gens qui n’avaient pas accès à la formation avant, ou très rarement».

À VOIR AUSSI >> Compte personnel de formation : le gouvernement veut faire des économies

L’ancienne ministre assure qu’il « faut six générations en France pour passer de l’extrême pauvreté à la classe moyenne ». « La plus grande des inégalités est une inégalité des chances, d’éducation et de formation », s’indigne l’ancienne ministre.

L’amendement a été déposé le 10 décembre par le gouvernement pour imposer aux salariés une participation financière à leur formation, communique franceinfo.fr.

Vous pouvez également aimer

Laisser votre commentaire

Menu Title
Follow by Email
RSS