23 juin 2024

Votre Actualité au Quotidien

politique, médias, religieux, sport …Allez à l'essentiel

Encore une fois le gouvernement devra faire alliance avec les LR pour la Loi Immigration

Encore une fois le gouvernement devra faire alliance avec les LR pour la Loi ImmigrationVoilà l’exécutif face à un nouveau casse-tête : comment trouver une majorité pour faire adopter sa réforme sur l’immigration ? Pragmatiques, les macronistes ont jeté leur dévolu sur Les Républicains (LR), majoritaires au Sénat et dont les 59 sièges à l’Assemblée nationale peuvent offrir les voix pour faire passer le texte.

Sur ce thème, marqueur de la droite, les LR font monter les enchères pour obtenir un durcissement de la réforme. « Il va être très complexe d’arriver à une majorité, LR place très haut le niveau de ses enchères », prévient le sénateur centriste Philippe Bonnecarrère, corapporteur du projet de loi du gouvernement au Sénat.

Il y a des lignes rouges, notamment la régularisation des étrangers travaillant dans des métiers en tension, tranche Annie Genevard, députée LR du Doubs et secrétaire générale du parti. Eric Ciotti et ses troupes ont déjà annoncé que cette disposition n’aurait pas le soutien de LR à la réforme si l’exécutif n’y renonçait pas.

« J’ai dit à Gérald Darmanin que ce n’était pas discutable », confirme le sénateur du Rhône François-Noël Buffet, l’un des nombreux parlementaires LR reçus par le ministre de l’Intérieur, qui doit encore rencontrer Bruno Retailleau, chef de file LR au palais du Luxembourg, et Eric Ciotti.

À CONSULTER ÉGALEMENT >> L’Europe avance sur une loi immigration

Au lieu d’exiger trois ans de résidence en France et une promesse d’embauche dans un secteur peinant à recruter, le gouvernement serait prêt à élever jusqu’à sept ans la durée de résidence et de restreindre la régularisation aux travailleurs en CDI payés 1,5 fois le smic. « Si le gouvernement essaie de passer en force, nous déposerons une motion de censure », a prévenu le président du groupe LR à l’Assemblée, Olivier Marleix, au micro de LCI jeudi.

« Le parti ne veut pas que ce débat parasite la campagne des sénatoriales en septembre », assure une députée LR, pour qui la droite n’est pas pressée de boucler les concertations avec le gouvernement. « C’est un sujet qui rassemble notre famille, il faut qu’on soit capables de se ressouder », espère la députée LR de Haute-Savoie Virginie Duby-Muller.

N'hésitez pas à nous suivre et à nous aimer :

Laisser votre commentaire

Envoi par email
RSS