Jean-Luc Mélenchon s’est mis les syndicats à dos

Jean-Luc Mélenchon s’est mis les syndicats à dos L’idée était pourtant simple : organiser une grande manifestation, massive, unitaire. Un rendez-vous des forces de gauche. Cependant ce plan, imaginé par Jean-Luc Mélenchon, a du plomb dans l’aile.

A gauche, les dirigeants de la Nupes se montrent réservés, quant aux syndicats, ils sont presque tous contre ce projet. Mélenchon dis «moi devant et vous derrière». Et les syndicats n’apprécient guère la méthode.

La tension est notamment vérifiable avec Philippe Martinez, le patron de la CGT, où l’on explique «ne pas vouloir mélanger les genres entre politique et syndicats». Pour une question d’indépendance et de lisibilité, la CGT attendra le dernier moment pour dire si elle rejoint ou non les cortèges.

Reste donc une question : cette marche peut-elle voir le jour dans ce contexte ? Ce week-end à la fête de l’Humanité, Jean-Luc Mélenchon – qui a défié à distance Fabien Roussel sur la question des allocations chômage (alors qu’il a raison sur le fond) – a martelé sur scène qu’il organiserait cette marche «quoi qu’il se passe».

SUR LE MÊME SUJET >> Jean-Luc Mélenchon veut affirmer son leadership sur la France Insoumise voir aussi sur la Nupes

La date du 15 octobre est même avancée par certains de ses proches. Et voilà qui ne devrait pas apaiser la situation : les socialistes et écologistes restent prudents, car ils ne veulent pas braquer les syndicats. Au fond, cette question de la « grande marche » est un exemple de plus des crispations que l’on observe au sein de la gauche.

Vous pouvez également aimer

Laisser votre commentaire

Menu Title
Follow by Email
RSS