16 juillet 2024

Votre Actualité au Quotidien

politique, médias, religieux, sport …Allez à l'essentiel

La défense de Marine Le Pen mise à mal par la divulgation d’un rapport

La défense de Marine Le Pen mise à mal par la divulgation d’un rapportLa défense de Marine Le Pen mise à mal par la divulgation d’un rapport. Dans un rapport révélé jeudi, l’Office européen de lutte antifraude soupçonne Marine Le Pen d’avoir notamment établi un faux contrat de travail pour son garde du corps.

Déjà suspecté d’avoir indûment versé des salaires à des assistants parlementaires au Parlement européen, le Front national est de nouveau pointé du doigt.


Marianne et Mediapart ont en effet publié jeudi un rapport confidentiel que l’Olaf, l’Office européen de lutte antifraude, a transmis en juillet dernier au Parlement européen.

Ce document confidentiel de 28 pages comporte, entre autres éléments, des soupçons sur la nature du travail réalisé par deux de ses anciens assistants parlementaires, Thierry Légier et Catherine Griset.

Mais dans ce rapport, l’organisme saisi en mars 2015 dissipe aussi le flou autour de relations entre Marine Le Pen et ses douze assistants parlementaires au Parlement européen, depuis 2009.

Qu’est-il reproché au garde du corps de Marine Le Pen? Impossible matériellement, répond l’Olaf, qui juge aussi la rémunération de 7.237 euros net mensuelle “extrêmement élevée” pour le contrat de l’automne 2011.

Selon la structure, les “faits en question pourraient être constitutifs d’infractions pénales d’abus de confiance, voire d’escroquerie ainsi que de faux et d’usages de faux”.

Mais pour l’Olaf, aucune trace du dossier ne laisse à penser “qu’il ait accepté un contrat comme moyen de régularisation”. Il conclut donc dans ce rapport que le contrat, “signé par Marine Le Pen, ne correspond pas à la réalité”.

Fin octobre, l’Union européenne a réclamé 340.000 euros à la dirigeante frontiste, une somme qui correspond aux salaires de Catherine Griset (298.392 euros) et Thierry Légier (41.554 euros).

De nombreuses tâches qui laissent planer le doute sur un possible emploi fictif. Comme l’on dit c’est l’arroseur arrosé !




   

N'hésitez pas à nous suivre et à nous aimer :

Laisser votre commentaire

Envoi par email
RSS