14 médicaments prescrits en psychiatrie pourraient jouer un rôle « protecteur » contre la Covid-19

MedicamentsC’est ce qu’indique une étude réalisée par des chercheurs de l’Inserm, de l’AP-HP, de la Fondation FondaMental et des Universités de Lille, Paris et Paris-Est Créteil.

Partant de ce constat, des équipes de chercheurs et de cliniciens françaises issus de l’Inserm, de l’AP-HP, de l’Université de Lille, de l’Université de Paris, de l’Université Paris-Est Créteil et de la Fondation FondaMental, ont suspecté que des médicaments ou molécules prescrits contre les troubles psychiatriques pourraient fournir des éventuels effets « protecteurs » contre le coronavirus.

Repositionner des médicaments existants : une piste rapide et peu coûteuse

Pour le découvrir, ces chercheurs ont établi la liste de 18 médicaments les plus prescrits à ces patients et ont recensé ceux qui avaient une activité antivirale, expliquent-ils dans une étude publiée le 26 juin dans Drug Discovery Today.

Ils ont réalisé une simulation informatique pour tenter de trouver des similitudes entre les structures chimiques des médicaments qu’ils avaient listés et des médicaments ayant une activité antivirale.

Nous disposerions ainsi de médicaments déjà connus, utilisables à large échelle et pouvant potentiellement permettre une prévention de la maladie dans la population générale. » Il nous reste du chemin à faire mais si ces données sont confirmées, elles pourraient permettre de repositionner des médicaments déjà développés dans le domaine clé de la prévention de l’infection par le Covid-19. »




Vous pouvez aussi aimer

Laisser votre commentaire