Covid-19 : est-il juste de réintégrer des soignants non vaccinés

Covid-19 : est-il juste de réintégrer des soignants non vaccinésAprès les discussions abandonnées, jeudi 24 novembre, à l’Assemblée nationale sur la question de la réintégration des soignants non vaccinés contre la Covid-19, Emmanuel Macron en déplacement à Dijon vendredi 25 novembre a été interrogé sur le sujet. Le président affirme qu’il faut une décision « scientifique » et pas « politique ».

La France insoumise, notamment, veut réintégrer ces soignants pour pallier, explique-t-elle, la pénurie de personnel à l’hôpital. Vaste question. Depuis, certains soignants se sont fait vacciner.

Enfin, certains soignants suspendus ont eu le droit de revenir travailler durant plusieurs mois parce qu’ils ont eu la Covid-19 et logiquement ont été immunisés pendant plusieurs mois.

Il y a donc une infinité de situations et aujourd’hui, il est impossible de dire si les soignants suspendus et prêts à revenir travailler à l’hôpital ou en Ehpad sont encore nombreux. Si l’on fait le calcul, en comptant largement, on peut dénombrer 1 000 à 2 000 soignants non vaccinés et suspendus. Par rapport au nombre total de médecins, d’infirmiers et d’aides-soignants en France, environ 1,2 million, c’est une goutte d’eau qui représente 1 pour 1 000.

SUR LE MÊME SUJET >> De nombreux hôpitaux en France font face à un manque de soignants et ferment déjà des services

Parmi leurs anciens collègues, vaccinés, dans les hôpitaux, beaucoup disent ne plus vouloir travailler avec des antivax. C’est davantage une question politique et une question de principe.

Le gouvernement botte en touche, et se retranche derrière deux futurs avis scientifiques, celui du Comité d’éthique et celui de la Haute autorité de santé, probablement en janvier 2023. La HAS avait d’ailleurs déjà dit à l’été 2022 qu’elle souhaitait maintenir l’obligation de vaccination des soignants contre la Covid-19.

Les députés de La France insoumise ont échoué jeudi 24 novembre à faire adopter à l’Assemblée nationale le texte pour la réintégration des soignants non vaccinés. C’est une bonne chose parce que lorsque l’on décide d’être soignant, c’est pour aider et non donner la mort.

Vous pouvez également aimer

Laisser votre commentaire

Menu Title
Follow by Email
RSS