Le gouvernement tente de chouchouter les 50-65 ans

Le gouvernement tente de chouchouter les 50-65 ans

La prochaine fois que vous écouterez Olivier Veran, le porte-parole du gouvernement, tendez l’oreille. Vous verrez que parfois, il cite ces familles avec «deux enfants, deux ados, deux grands enfants». Ce sont des signaux faibles, mais depuis quelque temps, les conseillers «opinion» de l’exécutif font remonter des tendances qui commencent d’alarmer. «Avant, cette population des 50 – 65 ans était en dehors des radars, aujourd’hui, elle a basculé dans l’inquiétude», résume un directeur de cabinet.

En croisant de multiples études, il apparaît que cette population va, en effet, moins bien que les autres. Ce sont eux aussi qui vont observer avec inquiétude une future réforme des retraites qu’ils rejettent massivement.

Au sommet de l’État, on craint qu’une étincelle, un fait politique ou un simple fait divers puissent transmettre cette inquiétude en colère. C’est pour cela que le porte-parole du gouvernement illustre ses propos de situations qui parlent à cette tranche d’âge.

À LIRE AUSSI >> Fin envisagée du retrait de point pour les “petits excès de vitesse”

Une manière de leur dire que l’État ne les oublie pas. C’est évidemment une solution fragile, mais le gouvernement n’a pas d’alternatives réellement satisfaisantes à leur offrir. Le risque, c’est que ces Français se sentent oubliés, qu’ils se sentent loin des réformes et des décisions, et qu’in fine, ils se détournent de la politique et des urnes.

Vous pouvez également aimer

Laisser votre commentaire

Menu Title
Follow by Email
RSS