Fin envisagée du retrait de point pour les “petits excès de vitesse”

Fin envisagée du retrait de point pour les Le ministère de l’Intérieur a annoncé mercredi 25 mai réfléchir à ne plus retirer de points “si vous êtes à 5 km/h au-dessus” de la vitesse autorisée. Il y a un mois, l’association 40 millions d’automobilistes est montée au créneau pour demander plus de souplesse, car près de 6 PV sur 10 concernent des excès de vitesse inférieurs à 10 km/h au-dessus de la limitation.

En 2020, sur les 12,5 millions de contraventions envoyées pour des excès de vitesse contrôlés par des radars, 58 % concernaient des excès inférieurs à 5 km/h, confirment les chiffres du ministère de l’Intérieur.

“En un jour, je peux perdre douze points”, s’exaspère, un automobiliste parisien qui a bien du mal à respecter les limitations de vitesse et multiplie les petits dépassements ! La fin du retrait de point sur les petits excès de vitesse serait donc une bonne chose pour lui.

Dans un autre département, un maire a œuvré pour faire installer deux radars pour la sécurité de ses administrés et craint que les automobilistes appuient sur l’accélérateur. C’est un très mauvais signal envoyés aux automobilistes, appuient plusieurs associations comme la Ligue contre la violence routière. Il ne s’agit pas de montrer un intérêt quelconque pour la sécurité routière.

SUR LE MÊME SUJET >> Pourquoi le nombre de morts sur les routes, en France, ne baisse plus ?

Il faut mettre un genou en terre devant le lobby de la vitesse qui ne cesse de glapir que c’est une atteinte financière pour tous ceux qui ne respectent pas ou pour une minute d’inattention. Pour Anne Lavaud de l’association Prévention Routière, une telle mesure serait comme une invitation à rouler plus vite alors que les chiffres de la sécurité routière repartent à la hausse. Pour nous, il n’y a pas de petits excès de vitesse.

S’il y a un choc avec un piéton, à 30 km/h, les blessures les plus fréquentes sont des contusions légères et la probabilité d’être tué est à 15 %. Si l’on est à 40 km/h dans le même cas de choc, le risque d’être tué est de 30 %.”

Il est évident que nous sommes avec des mesures pleinement électoralistes, dénonce sa présidente, Chantal Perrichon.

Vous pouvez également aimer

Menu Title
Follow by Email
RSS