Les absences de longue durée explosent, en particulier chez les jeunes salariés

Absentéisme au travailLe taux d’absentéisme en France a atteint 5,1% en 2018, soit une hausse de 8% sur un an, selon le 11e baromètre de l’absentéisme du groupe de conseil Ayming publié ce mardi, les absences de longue durée au travail prennent de l’ampleur.

Du fait du vieillissement de la population active mais aussi de la part croissante des arrêts de longue durée chez les 40 ans et moins (+23% en 2018), pointe l’étude qui porte sur 615 entreprises du secteur privé employant 2,2 millions de salariés.

Elle note même une dégradation de l’absentéisme de plus de 90 jours plus forte pour les salariés de 40 ans et moins (+23%) que pour ceux de 41 ans et plus (+9%).

« Les entreprises constatent que le nombre de salariés de 40 ans et moins qui présentent des restrictions médicales, voire des inaptitudes, est plus important que celui de leurs aînés au même âge », observe l’étude.

44% des salariés témoignent qu’aucune action (adaptation du poste, phase de réintégration, entretien…) n’est mise en place au retour du salarié absent.

Dans ces circonstances pourquoi les plus de 50 ans ne retrouvent pas de travail alors que statistiquement ils sont en moyenne moins malades ?

Lire aussi : Les hôtesses d’accueil en ont marre de leur rôle de potiche




Vous pouvez aussi aimer

Laisser votre commentaire

Sortir
Masquer