Bientôt l’interdiction de la destruction des produits non alimentaires invendus

Bientôt l'interdiction de la destruction des produits non alimentaires invendusBientôt, l’interdiction de la destruction des produits non alimentaires invendus. Le Premier ministre a annoncé ce mardi que la mise à la poubelle des invendus non alimentaire sera proscrite d’ici à deux à quatre ans en France.

En janvier dernier, un reportage de l’émission « Capital » sur M 6 tourné dans les coulisses d’un entrepôt géant d’Amazon, affirme que le site d’e-commerce a détruit l’an dernier en France plusieurs millions de produits qui avaient le seul inconvénient de figurer sur la liste des « invendus ».

Six mois plus tard, c’est le Premier ministre lui-même qui en a fait le service après-vente en annonçant mardi que la destruction des invendus non alimentaires (vêtements, produits électroménagers, produits d’hygiène…) sera interdite d’ici à deux à quatre ans en France.

« Certaines entreprises comme Amazon ont carrément industrialisé ce processus de destruction et on se retrouve avec des millions de produits envoyés à la benne, ce qui est totalement incompréhensible » explique-t-on au cabinet de Brune Poirson. Une « fuite en avant » contre laquelle se bat l’entreprise Comerso, engagée depuis 2013 dans la lutte contre toutes les formes de gaspillage.

À France Nature Environnement (FNE), Eleonore Kubik, chargée de mission prévention et gestion des déchets « salue l’ambition du gouvernement » mais se demande « quelles seront les sanctions » pour les géants de la distribution qui ne joueront pas le jeu.

Lire aussi : Robotisation 14 % des emplois actuels pourraient disparaître d’ici à 20 ans alerte l’OCDE

Vous pouvez également aimer

Menu Title
Follow by Email
RSS