Le nouvel avion espion de l’armée française nommé Vador

Le nouvel avion espion de l'armée française nommé VadorLa mission de Vador, pour Vecteur aéroporté de désignation, d’observation et de reconnaissance, est d’intercepter les émissions radio et radar ennemies. Pour preuve, Vador, le personnage de Star Wars qui sait tout et voit tout, devient l’acronyme de « vecteur aéroporté de désignation, d’observation et de reconnaissance ».

C’est d’ailleurs la mission de cet Avion Léger de Surveillance et de Renseignement (ALSR).

Après une période d’expérimentation sur la base aérienne d’Évreux au sein de l’escadron électronique aéroporté 1/54 « Dunkerque » cet avion léger de surveillance et de renseignement (ALSR) subira d’ultimes essais à Djibouti, selon une information repérée par OpexNews.

À LIRE AUSSI >> Installée à Toulouse, Aura Aéro inaugure un avion de 19 places électriques

Surtout, pour certaines missions, ils doivent prendre la relève des avions loués par la DRM (Direction du renseignement militaire) et la DGSE à CAE Aviation, une société luxembourgeoise spécialisée dans le renseignement et la surveillance aérienne comme le rappelait Challenges en 2020.

La DGA ( Direction générale de l’armement ) a passé commande à Sabena Technics et Thales pour huit appareils dans le cadre de la LPM ( loi de programmation militaire ) 2019/2025. Le troisième qui devait être livré en 2027, le sera en 2023 dans le cadre du volet défense du plan de soutien à l’aéronautique. Les cinq suivants seront livrés d’ici à 2030.

En 2020, dans le cadre du programme Archange, le ministère des Armées a commandé deux avions de renseignement basés sur l’avion d’affaires Falcon 8X de Dassault Aviation.

Vous pouvez également aimer

Laisser votre commentaire