Le nouveau label « Boulanger de France » pour préserver les artisans-boulangers

Les boulangeriesLa Confédération nationale de la Boulangerie-Pâtisserie française va lancer « une marque avec une charte de qualité ». Les artisans-boulangers vont lancer samedi 11 janvier, lors du salon professionnel Europain, à Paris-Porte de Versailles (11-14 janvier), un nouveau label, « Boulanger de France ».

Ils veulent se démarquer des industriels et des chaînes et de préserver leur part de marché. Le solde de création de commerces est redevenu « positif » depuis quelques années, selon Dominique Anract, président de la CNBPF.

« Il y a aussi des chaînes qui se mettent dedans », indique-t-il, ils craignent de voir ces dernières tailler des croupières aux artisans.

Ce label, dont l’obtention sera conditionnée au contrôle d’un organisme certificateur, prévoit notamment que les artisans fabriquent sur place le pain, donc, mais également « les croissants, la pâtisserie, le snacking (quiches, pizzas) et s’engagent dans une une démarche sociétale et environnementale », indique Dominique Anract.

Tri des déchets, don des invendus à des associations, dosage du sel dans le pain, doivent également permettre « de se détacher de la concurrence industrielle », selon président de la CNBPF, qui déplore chez certains concurrents du pain fabriqué à l’étranger et vendu en France, et « des fonds de tartelettes qui sont faits en Chine ! »

Lire également : En catimini les députés font machines arrière et excluent l’huile de palme




Vous pourriez aussi aimer

Sortir
Masquer