Ce gouvernement se coupe un peu plus de la population en matière de souffrance animale

Barbarie, chasse a la gluDes représentants de chasseurs sont reçus à Matignon pour négocier la prorogation de l’autorisation de la chasse à la glu. Ouvrir une “négociation directe afin de permettre le maintien cette année” de la chasse à la glu selon les principaux intéressés, qui se réjouissaient la veille d’avoir obtenu cet entretien.

“Après avoir interpellé le gouvernement sur l’interdiction de la chasse à la glu, je déplore que cette pratique soit en passe d’être encore prorogée”, écrit par exemple le député LREM Hugues Renson sur les réseaux sociaux.

“Soutien total à Barbara Pompili dans son combat pour mettre fin de la chasse à la glu”, clame Loïc Dombreval, le président LREM du groupe d’étude parlementaire “Condition Animale.”

“Il est impossible que dans notre pays les chasseurs fassent la loi”, 1,8% de la population fassent la loi contre la Commission Européenne et l’immense majorité des français opposés aux chasses traditionnelles”, ajoute-t-il, en référence, sans doute, aux 90% de Français s’étant prononcés contre cette pratique de “chasse traditionnelle” en 2018.

Sans surprise, les responsables écolos ou défenseurs de la condition animale tapent encore plus fort sur ces négociations. “Il est temps d’en finir une bonne fois pour toutes avec la chasse à la glu et autres pratiques cruelles”, critique le patron d’EELV Julien Bayou tout en garantissant à One Voice, une association militant pour le “droit absolu des animaux au respect”, le soutien des ”élus écologistes” dans leurs éventuelles futures démarches juridiques.

“Ce gouvernement se coupe un peu plus de la population en matière de souffrance animale”, fustige à ce propos l’association Paris Animaux Zoopolis. Compte-t-il sur le retour de la chasse à glu, et une nouvelle remontrance de l’Union européenne, pour inverser la tendance?

VAaQ : Barbara Pompili va-t-elle déjà commencer a avalé des couleuvres ?




Vous pouvez aussi aimer

Laisser votre commentaire