De nouvelles espèces de tiques découvertes en France

TiqueIl ne suffit pas de trouver un agent pathogène dans une tique pour en déduire que la tique est vectrice : il peut s’agir simplement d’une tique ayant réalisé son repas de sang sur un hôte infecté.

Pour que la tique soit vectrice à son tour (transmission de la tique vers l’hôte), il faut encore qu’elle permette à l’agent pathogène de survivre et de traverser la paroi de son tube digestif, puis de migrer vers ses glandes salivaires pour être transmis lors de son repas de sang suivant.

La mise en évidence des agents pathogènes dans les glandes salivaires d’une tique avant son repas de sang est donc un meilleur argument en faveur de sa compétence vectorielle.

Parmi les pathogènes que cette tique peut véhiculer, on s’intéresse particulièrement au virus de la fièvre hémorragique Crimée-Congo (CCHF), qui sévit en Afrique et en Asie, mais aussi en Europe (un cas humain de CCHF autochtone a été répertorié en Grèce en 2008 et deux cas en Espagne en septembre 2016, dont l’un est décédé).

La présence concomitante d’une tique et d’un pathogène, tous deux inhabituels en France, suggère naturellement un lien entre les deux, mais ce lien reste à prouver.

Dans le parc de la Haute Touche (Indre), des chercheurs d’INRAE (Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement) en collaboration avec le Museum national d’histoire naturelle ont mis en évidence la présence d’Haemaphysalis concinna, une tique abondante en Chine.

De fait, les chercheurs ont démontré la présence de la bactérie Anaplasma capra dans les glandes salivaires de tiques Haemaphysalis concinna prélevées sur la végétation dans le parc, un argument fort pour supposer que la tique est bien le vecteur d’Anaplasma capra.

Si vous êtes victime d’une tique, ou votre animal domestique, vous pouvez aussi aider la recherche (dans le cadre du programme multi partenarial Citique) avec l’application « Signalement Tique », à télécharger sur votre smartphone (sur iOS et Android) et disponible depuis le 18 mai 2020 dans une nouvelle version, ou via votre ordinateur.

La tique Demacentor (marginatus et reticulatus) est elle aussi bien présente en France. Beaucoup moins étudiée qu’Ixodes ricinus, elle transmet pourtant plusieurs agents pathogènes responsables de maladies d’importance en santé animale (anaplasmose des ruminants, piroplasmose du chien et du cheval) et humaine (encéphalite à tiques, Tibola).




Vous pourriez aussi aimer

Laisser votre commentaire

Sortir
Masquer