Covid-19 : Par mesure de précaution, le Danemark abat 17 millions de visons

L’animal est accusé de propager une version mutante du coronavirus à l’homme, ce qui pourrait nuire à l’efficacité des futurs vaccins. “Le virus muté via les visons peut créer le risque que le futur vaccin ne fonctionne pas comme il le doit (…) Il est nécessaire d’abattre tous les visons”, soit 15 à 17 millions de bêtes selon les autorités, a dit la Première ministre lors d’une conférence de presse.

“Cette nouvelle version du Covid-19 détectée sur des visons ne réagit pas autant aux anticorps que le virus normal. Des chercheurs spécialistes du code génétique du virus tempèrent : “Je n’ai vu aucune nouvelle séquence du virus provenant du Danemark depuis mai”, explique sur Twitter la chercheuse Emma Hodcroft à l’université de Bâle, en Suisse.

Selon les explications des autorités danoises, il y aurait eu cette fois-ci une mutation de virus. Elle ne se traduirait pas par des effets plus graves chez l’homme, mais par une moindre efficacité des anticorps humains, ce qui menace la mise au point d’un vaccin contre le Covid-19.

LIRE AUSSI >>
Les pays du Nord rejettent la proposition franco-allemande de relance européenne

“La poursuite de l’élevage de visons impliquerait un risque beaucoup plus élevé pour la santé publique, tant au Danemark qu’à l’étranger”, a souligné le responsable de l’Autorité danoise de contrôle des maladies infectieuses (SSI), Kåre Mølbak

Les douze cas de transmission à l’homme du virus muté ont été détectés dans le nord du Jutland (ouest), où sont concentrés la plupart des élevages.

Inscrivez-vous à notre lettre d’information




Vous pouvez aussi aimer

Laisser votre commentaire