La formation de ces cratères est le symbole du changement climatique

Au beau milieu de la toundra en Sibérie, dans la péninsule de Yamal, se trouve un cratère. C’est la première fois que les scientifiques ont réussi à explorer à temps l’intérieur d’un cratère avant que celui-ci ne soit érodé ou ne se remplisse d’eau.

L’équipe s’est rendue sur place et s’est même servi d’un drone pour pouvoir étudier l’intérieur du cratère. « Nous avons pu descendre entre 10 et 15 mètres dans le cratère avec le drone », explique Evgeny Chuvilin, chercheur principal de l’Institut des sciences et technologies de Skolkovo.

On sait maintenant que si le sol a explosé et formé ce genre de cratère, c’est en raison du méthane qui s’est accumulé et qui s’est libéré sous la pression. Le gaz s’accumule dans les cavités souterraines, se dilate et finit par percer le sol et crée une énorme explosion au bout de laquelle il ne reste qu’un cratère.

À LIRE ÉGALEMENT >> Attention au dégel du permafrost, «une bombe à retardement virale et bactérienne»

« Ils poussent assez vite puis «éclatent» comme des bulles, libérant le gaz et formant ces cratères remarquables ». Il existe des données suggérant que ce cratère est proche d’une faille avec un flux de gaz ascendant actif depuis les profondeurs de la Terre ». « Bien sûr, le cratère numéro 17 ne sera pas le dernier », prévoit le chercheur.

Le méthane est un puissant gaz à effet de serre, bien plus redoutable que le CO₂ pour piéger la chaleur et réchauffer la planète. Le changement climatique ne semble pas reculer et laisse donc présager l’apparition de nouveaux trous gigantesques dans la toundra sibérienne.

La formation de ces cratères est le symbole du changement climatique. Avec la hausse des températures, le permafrost fond.

Inscrivez-vous à notre lettre d’information

Vous pouvez aussi aimer

Laisser votre commentaire