L’ONG Oxfam dénonce « la concentration extrême des richesses»

L'ONG Oxfam dénonce « la concentration extrême des richesses» Les «superprofits» des entreprises sont dans le viseur d’Oxfam, qui propose de taxer davantage les bénéfices exceptionnels. «Chaque milliardaire représente un échec de politique publique», avance l’ONG Oxfam dans un rapport publié à l’ouverture du Forum de Davos lundi, militant pour une division par deux de leur nombre d’ici à 2030 grâce à la taxation, avant d’«abolir» les milliardaires à plus long terme.

Les milliardaires ont doublé leur fortune, tout en étant de plus en plus nombreux, affirme Oxfam dont la directrice générale, Gabriela Bucher, est invitée en Suisse. Selon l’organisation internationale, la taxation a un rôle «crucial» à jouer afin de diminuer le nombre de milliardaires sur la planète, et doit toucher les revenus et le capital des plus aisés.

Les «superprofits» des entreprises sont aussi dans le viseur d’Oxfam qui propose de taxer plutôt les bénéfices exceptionnels, à l’image des milliards enregistrés par les groupes pétroliers ces derniers mois grâce à la flambée des cours de l’énergie, sur fond de guerre en Ukraine.

Selon l’ONG, ces mesures permettraient de ramener la fortune des milliardaires et leur nombre à ce qu’ils étaient en 2012, avant que les chiffres ne s’emballent, informe bfmtv.

À LIRE AUSSI >> Sans leurs domestiques, le mode de vie des ultra-riches n’est pas tenable

Sur 100 dollars de richesse créée, 54,4 dollars sont allés dans les poches de 1 % le plus aisés, tandis que 70 centimes ont profité aux 50 % les moins fortunés, constate l’ONG.

Vous pouvez également aimer

Laisser votre commentaire

Menu Title
Follow by Email
RSS