“Terrorisme et immigration” : Pécresse et Peltier y voient un lien

La présidente (Libres!) de la région Île-de-France Valérie Pécresse a estimé dimanche qu’il fallait “cesser de nier le lien entre terrorisme et immigration”, tout comme le numéro 2 des Républicains Guillaume Peltier, après le meurtre d’une fonctionnaire de police au commissariat de Rambouillet vendredi.

“Il faut d’abord cesser de nier le lien entre terrorisme et immigration, il y a un lien, notamment avec l’immigration la plus récente”, a déclaré Valérie Pécresse.

Elle a cité le cas du meurtrier présumé de vendredi, abattu par la police: un ressortissant tunisien de 36 ans, arrivé clandestinement en France en 2009 et régularisé 10 ans plus tard.

Même ton dû vice-président délégué LR Guillaume Peltier sur France 3 qui a estimé que l’attaque de Rambouillet était “le résultat de la lâcheté et de la soumission de nos gouvernants sur le terrorisme et la sécurité”.

À CONSULTER ÉGALEMENT >> Les députés votent le durcissement pour les personnes ayant purgé une peine pour terrorisme

“La France a une voix à faire entendre, nous devons organiser un asile à la frontière: tous les migrants demandant l’asile, on doit pouvoir examiner leur demande d’asile et les renvoyer” s’ils ne correspondent pas aux critères, a poursuivi Mme Pécresse.

Le Conseil des ministres a décidé mercredi la création d’un poste de préfet délégué à l’immigration auprès du préfet de police de Paris, dont la mission consistera à coordonner la gestion des flux migratoires, particulièrement importants, en Ile-de-France.

La région concentre, selon la préfecture de police de Paris, “50 % des demandes d’asile nationales, 40 % de l’activité nationale de primo-délivrance de titres de séjour, 30 % de l’activité nationale de lutte contre l’immigration irrégulière”.

Vous pouvez également aimer

Menu Title
Follow by Email
RSS