Un réseau de trafic d’êtres humains démantelé dans La Manche

Un réseau de trafic d’êtres humains démantelé dans La MancheLes policiers ont découvert un véritable trafic d’êtres humains qui a rapporté plusieurs millions d’euros à des passeurs. Sur la Côte d’Opale, un réseau de passeurs majeurs vient d’être démantelé. Surtout, il met en lumière un trafic d’êtres humains de plusieurs millions d’euros. Mi-novembre, pas moins de 13 individus ont été interpellés et mis en examen pour trafic de migrants en bande organisée et association de malfaiteurs à Dunkerque, rapporte Le Parisien, lundi 22 novembre.

Tous sont originaires de Roumanie, du Vietnam ou d’Irak et sont soupçonnés d’avoir appartenu à un des plus grands réseaux de passeurs, qui envoyaient des migrants vers le Royaume-Uni. Tout est parti d’un renseignement fourni aux enquêteurs en octobre 2020, et selon lequel deux ressortissants vietnamiens faisaient passer vers le Nord des migrants de même citoyenneté arrivés dans l’Hexagone depuis les Balkans, l’Allemagne ou la Russie. Et ce, moyennant 6 000 euros. C’est en s’intéressant à ce réseau que les enquêteurs de l’Ocriest ont mis en lumière des liens avec un individu incarcéré à la suite d’une tentative d’homicide lors d’une rixe.

À CONSULTER >> Sécurité routière : les accidents mortels ont augmenté de 14% au mois d’octobre

Plusieurs personnes étaient à son service, dont un garagiste roumain en charge de dénicher des véhicules pour transporter les migrants depuis leurs camps jusqu’aux plages des passeurs. Avec un gain de 70 000 euros par passage. Selon les estimations de l’Ocriest, de cette façon, le réseau a amassé environ trois millions d’euros. Ces réseaux de passeurs sont un des points noirs de l’immigration clandestine en France.

Dans son projet de loi de finances pour 2022, le gouvernement entend ainsi consacrer 144 millions d’euros à cette lutte, contre 85 millions d’euros en 2017.

Vous pouvez également aimer

Laisser votre commentaire