L’Iran pourrait produire de l’uranium enrichi à 60% pour répondre à ses besoins

« Le seuil d’enrichissement de l’uranium en Iran ne sera pas limité à 20% », a déclaré le guide suprême de la Révolution islamique Ali Khamenei lundi 22 février, cité par la télévision d’État. »

L’accord conclu en 2015 par Téhéran avec six grandes puissances, dont l’Iran s’affranchit par étapes depuis que les États-Unis s’en sont retirés en 2018, limite à 3,67 % le degré d’enrichissement de l’uranium produit par l’Iran, très en deçà du seuil de 20 % atteint par Téhéran avant de signer le pacte, ainsi que du seuil de 90 % nécessaire à la fabrication d’une arme atomique.

Le porte-parole du département d’État américain, Ned Price, a estimé que ces commentaires d’Ali Khamenei « sonnaient comme une menace » et a refusé de répondre à ce qu’il a décrit comme des « hypothèses » et des « postures ».

À LIRE ÉGALEMENT >> Contournant les sanctions américaines : les Européens livrent du matériel médical à l’Iran

Le secrétaire d’État américain, Antony Blinken, a déclaré lundi que Washington souhaitait élargir et renforcer le pacte de 2015, au-delà des seules activités nucléaires de Téhéran, afin d’aborder les questions du programme iranien de missiles balistiques et des « activités régionales de déstabilisation » de la République islamique.

L’Iran réclame la levée des sanctions américaines rétablies sous la présidence de Donald Trump comme préalable au respect de ses propres engagements. Notre position ne changera pas », a ajouté Ali Khamenei lundi soir, tout en réaffirmant que la République islamique n’avait aucune intention de se doter de l’arme nucléaire.

Inscrivez-vous à notre lettre d’information




Vous pouvez également aimer

Laisser votre commentaire