Prévenir des actes terroristes sur notre sol c’est aussi “Agir en Irak”

Prévenir des actes terroristes sur notre sol c'est aussi

Prévenir des actes terroristes sur notre sol c’est aussi “Agir en Irak”. Le président François Hollande est arrivé lundi matin à Bagdad en pleine offensive contre le groupe Etat islamique.

Quatre ans après sa visite au Mali tout juste libéré des djihadistes, le président François Hollande est arrivé lundi matin en Irak, qui défie le monde à coups d’attentats spectaculaires.

Il est à ce jour le seul dirigeant majeur de la coalition internationale anti-EI, dirigée par les États-Unis, à s’être rendu en Irak depuis le lancement de cette coalition il y a deux ans et demi.

«Tout ce qui contribue à la reconstruction en Irak, c’est autant de conditions supplémentaires pour éviter qu’il puisse y avoir de la part de Daech (acronyme arabe de l’EI, ndlr) des actions sur notre propre territoire», a dit le chef de l’Etat au cours de la première étape de sa visite dans ce pays.

Le président, qui a engagé les armées françaises tambour battant dans la lutte antiterroriste depuis 2012, poursuit avec cette visite un quinquennat inédit de «chef de guerre» au plus près des opérations.

Sa visite, dont le programme a été tenu secret jusqu’au dernier moment, est placée sous une sécurité maximale, deux jours après un attentat revendiqué par l’EI qui a fait près de 30 morts sur un marché de Bagdad.

Vous pouvez également aimer

Laisser votre commentaire

Menu Title
Follow by Email
RSS